9 octobre 2018

REVUE DE PRESSE



 
13 h ·
J43 et J44 de la presqu'île guérandaise à St Nazaire : la quille !
Après plus de 2050 km (2059 au total) , quelques digressions et quelques erreurs, me voici donc arrivé à bon port. Bien fatigué, bien éreinté mais franchement ravi d'avoir vécu cette aventure rare dans une vie.
Ravi d'avoir cheminé le long de ces côtes qui me faisaient de l'oeil depuis de très longues années.
Ravi d'avoir revisité à l'occasion l'histoire de notre Région et de ces lieux, d'avoir découvert avec vous ces bretons et bretonnes - je pense ici à ces femmes de Douarnenez il y a un siècle- qui ont labouré les terres sur lesquelles nous sommes aujourd'hui, parcouru les mers, combattu de toutes leurs forces pour faire vivre leur idéal.
Ravi d'avoir pu partager avec vous de longs moments (merci Soizig !) , de courts instants sur cette page, des soirées ou des balades. Je vous nommerai pas tous de peur d'oublier une personne mais j'ai pu voir que le sens de l'accueil n'est pas un vain mot en Bretagne.
Heureux enfin d'avoir fini. Les 44 jours ne sont désormais qu'un point de repère pour celles et ceux qui tenteront cette aventure 😜
La semaine prochaine sera certainement consacrée à du repos et aux amis.
ps : le gagnant du jeu des 1000 bornes sera connu demain.










9 h, dimanche, les marcheurs se rassemblent pour la sortie des 12 km.
9 h, dimanche, les marcheurs se rassemblent pour la sortie des 12 km.

Depuis neuf ans, au mois de septembre, l’association Entraide cancer, implantée à Quimper depuis 26 années, rassemble les randonneurs à Croas Spern. Marche Audax de 25 km, randonnées balisées de 15 km, 12 km, 10 km ou marche nordique, 550 participants (330 l’an passé) ont sillonné la campagne gabéricoise, dimanche matin, en apportant 3 000 € d’aide financière pour la trésorerie de l’association.
Présidée par Nicole Le Cornec, l’association organise plus de quinze évènements chaque année et met en place sept à huit ateliers pour venir en soutien aux malades. Elle apporte une aide financière aux hôpitaux pour l’achat de matériel spécifique complémentaire aux soins. Toutes les formes de cancer sont naturellement prises en compte et les bénévoles de l’association ont connu personnellement, un jour, la maladie au travers d’un proche, d’un ami ou d’un collègue. « L’essentiel est l’écoute et les échanges afin d’apporter aux malades l’envie d’avancer en rompant l’isolement en toute discrétion », précise Robert Le Roux, le vice-président.
Rencontres, échanges, groupes de parole, sorties au restaurant, thé dansant ou promenades, rien n’est laissé au hasard pour l’accompagnement et le confort des malades. Annuellement, l’association Entraide Cancer gère un budget de 60 000 €. Elle a notamment prévu de faire, cette année, l’acquisition d’un casque réfrigérant qui ralentit ou évite la perte des cheveux aux malades pour un coût de 19 000 €, de fauteuils de confort, de cours d’art-thérapie, de gymnastique. Avec l’aide de l’association des marcheurs de Cornouaille, de l’Amicale laïque gabéricoise, d’entraide cancer Quimper donne déjà rendez-vous aux randonneurs à l’automne prochain pour la 10e édition qui sera organisée à Ergué-Gabéric.

Contacts
www.entraide-cancer.fr, antennes à Douarnenez, Pont-l’Abbé, Concarneau.












Les marcheurs de la Vaillante en reconnaissance dimanche 30 septembre, pour les parcours des différents brevets Audax qui se dérouleront le dimanche 14 octobre. Les inscriptions sont ouvertes pour les 25, 50 et 75 km.
Les marcheurs de la Vaillante en reconnaissance dimanche 30 septembre, pour les parcours des différents brevets Audax qui se dérouleront le dimanche 14 octobre. Les inscriptions sont ouvertes pour les 25, 50 et 75 km.
Ultime reconnaissance pour les responsables de la section marche de la Vaillante de Saint-Brieuc, qui propose, le dimanche 14 octobre, une journée très spéciale avec le passage du brevet Audax. Une organisation rondement menée, qui permet à tous les participants de se lancer dans des distances différentes, choisies en fonction de ses aptitudes physiques, en se focalisant sur une moyenne horaire. Le but étant de parcourir, en groupes, les 25, 50 ou 75 km proposés dans ces sorties sportives, accompagnés de marcheurs chevronnés qui règlent l’allure.Cette année, le départ sera donné à Saint-Brieuc, près de l’église Saint-Vincent de Paul, dans le quartier de la Croix-Saint-Lambert, pour bénéficier de structures d’accueil intéressantes : « Nous établissons notre QG là pour les ravitaillements sur un lieu stratégique autour de nos différents circuits qui s’orientent sur les communes de Saint-Brieuc, Plédran, Ploufragan, Langueux », précise Jean-Baptiste Le Rest, un des responsables de la section.

Départ entre 5 et 7 heures du matin


À une moyenne horaire imposée de 6 km/h pour boucler les différentes distances, il faudra être très matinal pour se lancer sur le 75 km en totale autonomie avec, bien sûr, quelques ravitaillements sur le parcours : « Nous prévoyons quelques possibilités de restauration mais en général, les marcheurs possèdent leurs habitudes, avec obligatoirement une gourde d’eau. C’est vital pour progresser sur l’itinéraire, qui présente quelques dénivelés en marchant dans le Bois Boissel ou encore la vallée de Gouédic sur Saint-Brieuc. Ils présentent un intérêt particulier à l’effort car, pour certains, ce brevet Audax ouvre d’autres perspectives pédestres », note Jean-Baptiste Le Rest.
Un responsable qui peut compter sur des capitaines de route pour emmener les 80 participants à bon port. Entre 5 et 7 heures du matin, ils seront tous à pied d’œuvre pour obtenir le diplôme tant convoité : le club de La Vaillante est le seul club costamoricain de randonnée sportive habilité à décerner les brevets de marche Audax. Cette année, la nouveauté réside dans le 75 km, unique en Côtes-d’Armor.



















Didier Nicolas a fait escale en presqu’île.
Didier Nicolas a fait escale en presqu’île.

Didier Nicolas, passionné de randonnées, s’est lancé le défi de parcourir la totalité du GR34 en un mois. Parti le 28 août, il espère terminer avant fin septembre.

Didier Nicolas, 52 ans, est un passionné de montagne et de randonnées au long cours. Chaque année, il passe entre un à trois mois au Népal et ne compte plus les ascensions à plus de 5 000 m. Cette année, il s’est lancé un nouveau défi : parcourir l’intégralité du GR 34 - ou sentiers des douaniers -, qui fête ses 50 ans, et établir un temps de référence sur ce parcours.

À lire sur le sujet    Il y a 50 ans, ils ont créé le GR34

Ce Breton a parcouru, en cette fin de semaine, la presqu’île de Crozon. Parti le 28 août du Mont-Saint-Michel, il espère toucher, fin septembre, au but de ce périple. Un périple qu’il veut effectuer « non pas pour la réalisation d’un quelconque exploit sportif mais bien pour m’aventurer sur cet espace qui sera, en quelque sorte, mon Nouveau Monde, même si, ironie de l’histoire, le départ et l’arrivée de ce GR breton se trouvent ainsi hors de notre région administrative ».

30 000 m de dénivelé positif


Et de poursuivre : « S’il existe des records de traversée sur des GR célèbres, comme le GR20 corse, il n’y a pas pour l’instant de tentative comparable sur nos sentiers bretons. Peut-être en raison de sa longueur et de sa difficulté : 2 000 kilomètres et près de 30 000 m de dénivelé positif. Un de mes objectifs est donc d’établir un premier temps de référence sur ce nouveau parcours ».

En extrapolant, on peut estimer un tour complet en 38 à 42 jours


L’aventurier a fait étape, en fin de semaine, au gîte de Saint-Hernot. « Physiquement, les kilomètres et le dénivelé - plus de 16 000 m de dénivelé positif - ont laissé des traces : trois jours d’arrêt pour soigner ou soulager bras, cervicales et périostite. En extrapolant, on peut estimer un tour complet en 38 à 42 jours », estime Didier Nicolas.


Toutefois, l’homme prend le temps de la contemplation et de la réflexion. « Derrière ces paysages, il y a également l’influence de l’homme sur son environnement. J’ai pu constater que, cette année, il y a moins d’algues vertes sur nos plages mais que l’érosion menace une partie de ces sentiers ».







Pause photo de plusieurs organisateurs avant un après-midi de débroussaillage sur le sentier de la Mémoire, vendredi.